Mon pays / My Country Dorothea Mackellar

Voici un poème sublime sur l’amour qu’une jeune Australienne porte à son pays. Il a été écrit en 1904 par Dorothea Mackellar.

Je vous laisse découvrir deux de ses strophes.

J’aime un pays brûlé de soleil

Une terre de vastes plaines,

De chaînes de montagnes irrégulières
De sècheresses et de pluies torrentielles.

J’aime ses horizons lointains;

J’aime sa mer couleur émeraude

Sa beauté et sa terreur

Cette immense terre marron pour moi !

Un pays au cœur d’opale
Une terre insoumise et généreuse –
Vous tous qui ne l’avez pas aimé
Vous ne comprendrez jamais –
Bien que la terre possède de nombreuses splendeurs,
Où que je meurs
Je sais vers quel pays marron
Mes pensées s’en retourneront.


Et pour les courageux, voici la version en anglais

The love of field and coppice,
Of green and shaded lanes.
Of ordered woods and gardens
Is running in your veins,
Strong love of grey-blue distance
Brown streams and soft dim skies
I know but cannot share it,
My love is otherwise.

I love a sunburnt country,
A land of sweeping plains,
Of ragged mountain ranges,
Of droughts and flooding rains.
I love her far horizons,
I love her jewel-sea,
Her beauty and her terror –
The wide brown land for me!

A stark white ring-barked forest
All tragic to the moon,
The sapphire-misted mountains,
The hot gold hush of noon.
Green tangle of the brushes,
Where lithe lianas coil,
And orchids deck the tree-tops
And ferns the warm dark soil.

Core of my heart, my country!
Her pitiless blue sky,
When sick at heart, around us,
We see the cattle die-
But then the grey clouds gather,
And we can bless again
The drumming of an army,
The steady, soaking rain.

Core of my heart, my country!
Land of the Rainbow Gold,
For flood and fire and famine,
She pays us back threefold-
Over the thirsty paddocks,
Watch, after many days,
The filmy veil of greenness
That thickens as we gaze.

An opal-hearted country,
A wilful, lavish land-
All you who have not loved her,
You will not understand-
Though earth holds many splendours,
Wherever I may die,
I know to what brown country
My homing thoughts will fly.

© Pippa Masson at Curtis Brown (Aust) Pty Ltd.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s