True history of the Kelly Gang / Véritable histoire du Gang Kelly de Peter Carey

True history of the Kelly Gang de Peter Carey, Faber and Faber 2000
Véritable histoire du Gang Kelly, traduit par Élisabeth Peelleart, Plon 2003


Ce roman, publié en 2000, a remporté le prestigieux Booker Price (prix littéraire pour les auteurs de langue anglaise des pays du Commonwealth) en 2001 et le Prix du Meilleur Livre Etranger (PMLE) en France en 2003. Peter Carey est l’un des auteurs australiens les plus connus hors des frontières, ses romans sont « une plongée de plain-pied dans l’odyssée australienne et les liens historiques étroits qui unissent ce continent lointain à l’Europe. Chacun [roman] se veut aussi, de l’aveu de l’écrivain, une pierre nouvelle ajoutée à l’édifice encore très neuf que constitue la littérature australienne. Mais, de façon plus poétique et esthétique, l’essence de l’art de Peter Carey réside dans sa faculté de donner voix à des personnages, de leur laisser la parole afin que s’opère un authentique et formidable processus d’incarnation. » Télérama 2007.

La Véritable histoire du Gang Kelly raconte la jeunesse et la vie d’Edward « Ned » Kelly, le mythique « Robin des Bois » australien, sous forme de lettres à sa fille. L’histoire est racontée à travers la voix de Ned Kelly dans un style parlé et assez pauvre du 19e siècle : un manque de ponctuation, une absence quasi totale de règles grammaticales et les nombreux mots inconnus (un vocabulaire très familier, très australien et datant un peu) rendent la lecture (en tout cas en anglais) du premier chapitre plutôt laborieuse. Mais il serait trop facile de se décourager… Une fois le style apprivoisé, quelle récompense ! Carey n’a aucune pitié pour ses lecteurs au nom de la vérité. Ce style ressemble à celui de la lettre que Ned Kelly avait écrite « the Jerilderie Letter » dans laquelle il justifie ses actions (de hors-la-loi) et dénonce la corruption de la police. L’auteur se glisse dans la peau du personnage avec un talent extraordinaire.

Ned choisit d’écrire à sa fille pour qu’elle ne soit pas, comme il l’a été, manipulée par les autres et afin qu’elle sache la vérité sur son père.

I lost my father when I was 12 yr. of age and know what it is to be raised on lies and silences my dear daughter you are presently too young to understand a word I write but this history is for you and will contain no single lie may I burn in Hell if I speak false.

Le journal s’ouvre sur ses souvenirs d’enfance, une des seules périodes heureuses de sa vie. La famille vit alors à Beveridge dans le Victoria dans la pauvreté et l’ignorance. Lorsque son père meurt, Ned a 12 ans et il doit s’occuper de la propriété d’Eleven Mile Creek. Sa mère rencontre Harry Power, un hors-la-loi qui deviendra par la suite le maître « d’apprentissage » de Ned. Il lui apprend le vol de chevaux, le racket des gens fortunés, allant jusqu’à faire commettre à Ned, 15 ans, un quasi-meurtre. Harry est méchant et violent, et Ned finit par fuir après de nombreuses trahisons.

Mais la vie est faite ainsi, et malgré la bonne volonté de Ned à rester dans le droit chemin, il est incarcéré à l’âge de 17 ans pour une peine de trois mois suite à une mauvaise blague et parce qu’il s’était battu. Quelques jours après sa libération, il est accusé à tort d’avoir volé un cheval et retourne en prison pour trois années supplémentaires.

One morning of 1872 my mother was 42 yr. old she had 2 sons in prison also 1 brother & 1 uncle & 1 brother in law. 2 of her beloved daughters was buried beneath the willow tree and God knows what worse were on the way.

Le fameux Gang Kelly se forme véritablement un peu par hasard au chapitre neuf lors de meurtres de Stringybark Creek. Les destins de Joe Byrne, Steve Hart, Dan & Ned Kelly sont liés à jamais après cette aventure.

La Véritable histoire du Gang Kelly est un livre prenant qui présente parfois des longueurs, mais il offre un aperçu de l’Australie du 19e siècle, de ses paysages sauvages et de toutes les injustices subites par les immigrés pauvres — ici irlandais. Ned Kelly est aujourd’hui une icône nationale (un prix littéraire pour les romans policiers porte son nom) à qui Peter Carey donne une seconde vie.

Peter Carey est notamment l’auteur d’Oscar et Lucinda (1988) qui a également été couronné par le Booker Prize, la plupart de ses romans ont été traduits en français.

Ned Kelly - Sidney Nolan
Ned Kelly, Sidney Nolan 1946

 

 

Publicités

6 commentaires sur « True history of the Kelly Gang / Véritable histoire du Gang Kelly de Peter Carey »

    1. J’espère que ça vous plaira! Ça permet de vraiment découvrir le pays et Peter Carey est un très bon écrivain.
      Par curiosité, c’est quelque chose de spécial le « Ned Kelly’s last stand »?

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s