Le Top 11 du Koala

Mon départ d’Australie approchant, je pense qu’il est temps de faire un petit récapitulatif sur ces cinq dernières années de lecture. Voici donc mes onze romans préférés (je n’ai pas réussi à les départager pour n’en garder que dix…), classés par ordre alphabétique :


Peter Carey
La véritable histoire du Gang Kelly
On ne peut pas prétendre connaître l’Australie sans savoir qui est Ned Kelly. Carey vous raconte son histoire dans un style inimitable.

Eleonor Catton
La répétition
Auteure néo-zélandaise récompensée par le Man Booker Prize (Les luminaires) qui joue avec les frontières parfois floues entre la fiction et la réalité.

Kenneth Cook
Cinq matins de trop
Un cauchemar éveillé au cœur de l’Australie.

Kate Grenville
Le fleuve secret
Découvrez la colonisation de l’Australie à travers l’histoire de la famille Thornhill, installée sur les rives du fleuve Hawkesbury, en Nouvelle-Galles-du-Sud.

Hannah Kent
À la grâce des hommes
Un récit qui nous emmène loin de l’Australie, mené par une jeune auteure talentueuse.

Doris Pilkinson
Le chemin de la liberté
L’histoire vraie de trois sœurs appartenant à la Génération volée qui ont été enlevées de leur famille par le gouvernement australien.

Christos Tsiokas
La gifle
Brutal et cru, ce roman contemporain dépeint la banlieue bien pensante des grandes villes d’Australie.

Chris Womersley
Les affligés & La compagnie des artistes
Je ne vais pas mentir, j’ai aimé tous les romans de Womersley. Il crée des univers très différents, mais tombe toujours juste.

Pour ceux qui veulent pratiquer leur anglais, découvrez ces romans qui n’ont pas été traduits en français :

Favell Parret
Past the shallow
Les coins les plus reculés et la rudesse de la vie en Australie mis à l’honneur dans ce roman déchirant

Madeleine St John
The women in black
Ce roman nous plonge dans le quotidien de quatre femmes des années 50 qui travaillent dans un grand magasin de Sydney.

Melina Marchetta
Looking for Ali Brandi
Les tribulations drolatiques d’une adolescence appartenant à la deuxième génération d’immigrés en Australie.

Et ce n’est pas parce que je quitte l’Australie que je vais arrêter de lire des romans australiens. D’ailleurs j’en ai encore une longue liste !

20 romans australiens à lire avant de fêter ses 30 ans

Ça faisait longtemps que je n’avais pas publié de liste de livres australiens à lire. Cette fois-ci, c’est la librairie Readings qui a crée une liste de 20 livres à lire avant ses 30 ans. Je tombe donc pile poil dans la catégorie, mais il va falloir que je m’active quand même un peu si je veux en venir à bout d’ici 1 an et demi. Bien entendu, il ne s’agit que d’un prétexte pour parler (ou reparler) de livres considérés comme des « classiques » de la littérature australienne, tout le monde peut donc les lire !

C’est parti !

Le bateau de Nam Le, traduit par France Camus-Pichon (The boat

Une partie du tout de Steve Toltz traduit par Jean Léger (A fraction of the Whole)

Loaded de Christos Tsiolkas (traduction indisponible)

Swallow the Air de Tara June Winch (traduction indisponible)

The women in black de Madeleine St John (Aucune traduction ne sera jamais disponible selon les souhaits de l’auteur)

Affection: A Memoir of Love, Sex and Intimacy by Krissy Kneen (traduction indisponible)

La véritable histoire du Gang Kelly de Peter Carey traduit par Elizabeth Peeleart (True Story of the Kelly Gang)

The monkey’s mask de Dorothy Porter (traduction indisponible)

Her Father’s Daughter d’Alice Pung (traduction indisponible)

Monkey Grip d’Helen Garner traduit par Jean-Jacques Portail (Monkey Grip)

A Lifetime on Clouds de Gerald Murnane (traduction indisponible)

L’homme qui aimait les enfants de Christina Stead traduit par Francoise Brodsky (The man who loved children)

Tirra Lirra de Jessica Anderson traduit par Rose-Marie Vassallo-Villaneau (Tirra Lirra by the river)

Night Games: Sex, Power and Sport de Anna Krien (traduction indisponible)

Candy de Luke Davies traduit par Mona de Pracontal (Candy)

Les lois de la famille de Benjamin Law traduit par Elisabeth Peellaert ( The family law)

Butterfly de Sonya Hartnett (traduction indisponible, mais d’autres titres du même auteur ont été traduits)

It’s Raining in Mango by Thea Astley (traduction indisponible)

He Died with a Felafel in His Hand by John Birmingham (traduction indisponible)

Scission de Tim Winton traduit par Nadine GASSIE et Océane BIES (The turning)

Juger un livre à sa couverture…

Au printemps prochain, nous découvrirons le ou la gagnant(e) de la Plus Belle Couverture de Livre publié en 2011 et 2012 en Australie et Nouvelle-Zélande. En VO ça donne le prix pour The Most Beautiful Books— Australia & New Zealand. Proposé par Monash Art design & Architecture, State Library of Victoria et Klim Type Foundry, les couvertures seront jugées par un jury de 5 personnalités connues dans le milieu du design.

Ce prix a été créé pour « distinguer l’excellence et l’innovation des couvertures de livres contemporains ainsi que le travail de production en Australie et Nouvelle-Zélande ». Les couvertures peuvent être proposées par les graphistes, éditeurs, imprimeurs, libraires ainsi que par nous, chers lecteurs !

Le site qui n’a pour le moment pas grand-chose à offrir, mais il permet néanmoins d’y déposer la candidature de son choix: http://mbbanz.com. Candidature ouverte jusqu’au 1er Mars 2013.

Voici mon choix :

The rest is weight - Jennifer Mills

The Rest Is Weight (University of Queensland Press) de Jennifer Mills. Je suis souvent passée à côté dans les librairies, toujours attiré par sa couleur jaune et ce petit cheval en lévitation, mais comme je n’aime pas trop les nouvelles je n’ai pas craqué… Allez, s’il gagne promis je le lis !

La revue littéraire Meanjin a publié une de ces nouvelles ici.

 

L’art de lire au bon endroit

Broadsheet_Logo

Le guide de l’été du magazine en ligne Broadsheet Melbourne vous propose les meilleurs endroits  pour dévorer vos livres en toute tranquilité… Suivez le guide !

Mon endroit préféré pour lire un bon livre, c’est dans mon lit à la fin de la journée. Quand je sais que plus rien ne me retient au monde réel…

Et vous, c’est où votre endroit préféré ?

 

Merci de m’avoir lu en 2012 !

Vous voulez savoir ce qui a plu? Combien de personnes ont visité Le koala lit pour cette première année de mise en ligne? Quels articles ont été les plus consultés: Cliquez ici pour voir le rapport complet du Koala lit.

Au plaisir de vous retrouver avec encore plus de lecture en 2013 !!

Les 10 livres australiens qu’il faut avoir lus dans sa vie

S’il n’y en avait que 10, ce serait ceux-là !

Le bookclub du mardi de la chaine ABC vient de rendre public le Top 10 des livres australiens qu’il faut avoir lus dans sa vie.  Le vote a été effectué par plus de 20,000 lecteurs et téléspectateurs de l’émission. Les trois premiers livres arrivant largement en tête.

Alors,  si vous êtes à court d’inspiration pour Noël… voici quelques idées :

1. Cloudstreet de Tim Winton (même titre en anglais)

2. La voleuse de livres de Markus Zusak (The Book Thief)

3. A Fortunate Life d’Albert Facey  (indisponible en français) essai

4. La harpe du Sud de Ruth Park (The Harp in the South)

5. La Puissance de l’ange de Bryce Courtenay  (The Power of One)

6. Le secret de Jasper Jones de Craig Silvey (Jasper Jones)

7. Les aventures du Pudding magique de Norman Lindsay (The Magic Pudding)

8. La gifle de Christos Tsiolkas (The Slap)

9. Le fleuve secret de Kate Grenville (The Secret River)

10. Picnic at Hanging Rock de Joan Lindsay (même titre en anglais)

Petit résumé de cette année 2012

Tous les ans à l’occasion de la Foire aux livres de Frankfort, Bookseller & Publisher et Thorpe-Bowker publient un guide sur le monde de l’édition en Australie.

Voici un (tout) petit résumé de ce qui valait le coup d’être lu en 2012

Meilleures ventes – Romans
134,000 ex. Scarecrow and the Army of Thieves de Matthew Reilly
104,000 ex. The opal desert de Di Morrissey
66,000 ex. Lola’s secret de Monica Inerney / The Slap (La gifle) de Christos Tsiolkas
64,000 ex. All that I am de Anna Funder
55,000 ex. Tiger Men de Judd Nunn

Les trois plus primés
All that I am de Anna Funder
Miles Franklin literary awards
Australian Book Industry Awards – Livre de l’année & meilleur roman
Indie – Livre de l’année & meilleur premier roman
Barbara Jefferis Award
Australian Bookseller Association (ABA) Nielsen BookData – Choix des libraires
Western Australian Premier’s – Meilleur roman
Nominé
Victorian Premier’sLiterary Awards for Fiction – Meilleur Roman (Livre récompensé Foal’s bread)
Queensland literary awards – Meilleur Roman (Livre récompensé Foal’s bread)

Foal’s bread de Gillian Mears
Prime Minister’s Literary awards – Meilleur Roman
The Age – Roman de l’année
Australian Publishers Association (APA) – Best designed Literary Fiction Book
Australian Literary Society Gold Medal
Victorian Premier’s Literary Awards for Fiction – Meilleur Roman
Colin Roderick Award
Nominé
Australian Book Industry Awards – Livre de l’année & meilleur roman (Livre récompensé All that I am)
Indie – Meilleur roman (Livre récompensé The Street Sweeper by Elliot Perlman)
Barbara Jefferis Award (Livre récompensé All that I am)
Miles Franklin literary awards (Livre récompensé All that I am)
Nita B. Kibble Literary Awards (Livre recompensé Five Bells by Gail Jones)
Western Australian Premier’s – Meilleur roman (Livre récompensé All that I am)

Sarah Thornhill de Kate Grenville
Australian Book Industry Awards – Roman de l’année grand public
Nominé
Prime Minister’s Literary awards – Meilleur Roman (Livre récompensé Foal’s bread)
Independent booksellers Week Book Awards (UK) – Meilleur Roman (Livre récompensé Why Be Happy When You Could Be Normal? de Jeanette Winterson)
Queensland literary awards – Meilleur Roman (Livre récompensé Foal’s bread)