Comment mettre 646 livres dans sa poche…

l'ebook et sa pochetteLoin des yeux, loin du cœur. C’est un peu ce qu’il se passe lorsque nous partons à l’étranger. La littérature française semble si loin, et si chère.

Il y a bien quelques librairies qui proposent de la littérature française :  Foreign language bookshop au centre-ville de Melbourne, Language International Bookshop à Kew East,  Continental bookshop à Glen Iris, Top Titles  à Brighton ou Readings à St kilda, mais franchement pas de quoi remplir nos longs weekends d’hiver.

Alors comment faire pour se procurer les quelques 646 romans de la rentrée littéraire française ? Une solution simple et écologique: l’ebook. Un peu lent à s’installer en France, il commence désormais à accompagner la version papier presque systématiquement.


Où trouver ses ebooks ?

La Fnac et ePagine sont sans doute les deux sites qui rassemblent le plus de titres payants en français. Pour ceux qui veulent se procurer gratuitement les classiques (français ou anglais), le Projet Gutenberg et Project Gutenberg Australia sont deux sources incontournables. La liste n’est pas complète, retrouverez plus de détails sur le site ebouquin.fr.

Il existe bien entendu aussi des plateformes anglo-saxonnes pour obtenir ses livres en anglais. Tout d’abord, pour ceux qui utilisent un Kindle, Amazon.com a probablement la plus grande offre de livres en anglais disponibles sur le marché. (Attention, pour des raisons de droits il est impossible de télécharger des livres sur Amazon.fr lorsqu’on habite à l’étranger). Dymock, Bookworld (ex-Borders), Kobo ou Readings se sont également taillés une belle part du marché.

Bien entendu, les maisons d’édition comme Emue, Harmattan, Place des éditeurs ou Text Publishing font le lien vers les plateformes ou vers des librairies indépendantes: Mollat, Dialogues, Gibert Jeune, Librairie Gallimard… pour vendre leurs livres.

Quelle liseuse choisir ?

Il existe trois modèles en Australie, le Kindle d’Amazon, le Reader de Sony et le Kobo. Les deux derniers supportent le format EPUB qui est les plus couramment utilisé. Amazon à son propre format MOBI, les livres peuvent donc être achetés uniquement sur amazon.com (pour les habitants d’Australie). Le prix des trois liseuses est assez similaire ainsi que la qualité des écrans et facilité d’utilisation. Les batteries sont en général très performantes, le Kindle a une autonomie de charge d’un mois (à condition de ne lire qu’une quarantaine de pages par jour). Pour une première prise en main, les magasins JB Hifi, Sony ou Dick Smith  ont des modèles en exposition (possibilité d’achat sur place bien entendu).

Une fois la liseuse achetée, il ne reste plus qu’à choisir et télécharger son livre d’un seul clic. Quelques minutes suffisent alors qu’il aurait fallu 3 semaines à notre livre papier pour arriver. Bien entendu, lire des livres numériques n’offre pas le même plaisir que de lire la version traditionnelle. Plus de marque-page, plus de visites à la librairie, plus de bruit de pages qui se tournent et de conseils de libraires…

Alors, êtes-vous vraiment prêt ?
Publié le 5 septembre sur Le petit journal

Publicités

A mort les nouvelles technologies !

Avez-vous déjà essayé d’acheter un livre numérique légalement sur internet ? Non ? Laissez-moi vous peindre le tableau.

On vous offre  un joli Kindle à noël. Comme vous habitez à l’étranger et que vous ne pouvez pas acheter les nouveautés françaises, ce sera très utile.
Bref, vous êtes ravi !

Pour commencer vous aller sur la boutique Amazon.com où vous téléchargez quelques livres gratuits en anglais. Parfait, ça fonctionne !

Quelques jours plus tard, vous voyez une nouveauté française qui vous tente, vous visitez donc Amazon.fr pour faire votre achat (en toute légalité !).

Au moment de renseigner le champ de votre pays, vous indiquez Australie… Et là, un message d’erreur apparaît, impossible d’acheter des livres sur Amazon.fr quand vous n’êtes pas domicilié en France… Bon, deuxième tentative, vous avez encore de la famille en France, vous commencez donc à mentir un petit peu sur votre adresse. Vous attendez patiemment votre livre… quelques heures plus tard, vous êtes repéré par Interpol (j’exagère à moitié), qui vous prévient que vous avez renseigner des champs incorrectement et qu’il vous est impossible d’obtenir le livre commandé si vous n’habitez pas en France.
Vous vous êtes fait repérer par votre adresse IP (I quoi ???).

Conclusion, impossible de vous procurer des livres en français sur Amazon.fr sachant que vous avez acheté un Kindle, appareil uniquement compatible avec le format vendu sur Amazon. (Vous sentez la moutarde vous monter au nez ou pas ?!!?)

« Heureusement » en France nous avons la Fnac, qui fournie beaucoup de livres numériques.

Vous repérez votre achat, vous cliquez pour l’acheter.
Bien entendu un fois votre livre récupéré, le format ne correspond plus. Qu’a cela ne tienne, vous passez la nuit à chercher des logiciels de conversion de format. CALIBRE vous ouvre ses portes, et c’est parti !! Heu, pas si vite, vous avez pensé à la DRM ? (DR quoi ???) Ah oui, les éditeurs en bons commerçants ont mis des verrous sur les livres pour que lorsqu’on se les procure légalement (en payant le prix fort !!), on ne puisse pas les lire dans un autre format que celui acheté.

Vous y comprenez quelque chose vous ? Parce que moi je suis perdue… Ils ont dû oublié qu’on vivait au 21e siècle, et plus à l’époque de Gutenberg ceux qui ont mis ça au point !

Bref, votre livre (Piège Nuptial de Douglas Kennedy – qui au passage promettait d’être hilarant) est sur votre ordinateur, et ne sera peut-être jamais lu.

Et on appelle ça le progrès ?!?

 

Update novembre 2016 : J’ai enfin trouvé un site sur lequel on peut acheter des ebooks de l’étranger : Le furet du nord.