The dead heart / Piège nuptial de Douglas Kennedy

The dead heart de Douglas Kennedy, 1994
Piège nuptial traduit par Bernard Cohen, Belfond 2008

Quand on part en vacances, rien de tel qu’un bon polar ! Plusieurs personnes m’avaient conseillé de lire Piège nuptial parce que ça se passe en Australie et que c’était un roman plutôt bien ficelé. Pour commencer les vacances en Nouvelle-Zélande, je me suis donc plongée dans ce roman noir de Douglas Kennedy.

Petit résumé de l’éditeur :
Fasciné par une carte d’Australie, Nick, un journaliste américain, décide de tout plaquer pour atterrir à Darwin. Une nuit fatale, un accident avec un kangourou et sa rencontre avec la jeune et robuste Angie vont le mener au cœur du bush, au milieu de nulle part, au sein d’un clan d’allumés coupé du monde. Pris au piège, Nick va devoir user de tous les moyens possibles pour échapper à ceux qui l’ont adopté à son corps très défendant.

Le problème avec les polars c’est qu’on ne peut finalement pas les résumer sans donner des informations importantes. Je n’en dirai donc pas plus. Par contre, je me demande bien pourquoi les éditions Belfond ont choisi de le retraduire (publié en 1998 par Gallimard)… quand on pense que certains romans bien meilleurs que celui-ci ne seront jamais traduits… je dois avouer que je ne comprends pas ce choix.

J’ai trouvé ce roman très divertissant et assez représentatif des sensations que l’on ressent dans l’outback de l’Australie, notamment les heures de route sans apercevoir une seule voiture et la difficulté pour les communautés de vivre dans des lieux reculés. C’est un bon roman, drôle et effrayant.

Il existe aussi une adaptation au cinéma qui s’appelle Bienvenue à Woop Woop.

Publicités

A mort les nouvelles technologies !

Avez-vous déjà essayé d’acheter un livre numérique légalement sur internet ? Non ? Laissez-moi vous peindre le tableau.

On vous offre  un joli Kindle à noël. Comme vous habitez à l’étranger et que vous ne pouvez pas acheter les nouveautés françaises, ce sera très utile.
Bref, vous êtes ravi !

Pour commencer vous aller sur la boutique Amazon.com où vous téléchargez quelques livres gratuits en anglais. Parfait, ça fonctionne !

Quelques jours plus tard, vous voyez une nouveauté française qui vous tente, vous visitez donc Amazon.fr pour faire votre achat (en toute légalité !).

Au moment de renseigner le champ de votre pays, vous indiquez Australie… Et là, un message d’erreur apparaît, impossible d’acheter des livres sur Amazon.fr quand vous n’êtes pas domicilié en France… Bon, deuxième tentative, vous avez encore de la famille en France, vous commencez donc à mentir un petit peu sur votre adresse. Vous attendez patiemment votre livre… quelques heures plus tard, vous êtes repéré par Interpol (j’exagère à moitié), qui vous prévient que vous avez renseigner des champs incorrectement et qu’il vous est impossible d’obtenir le livre commandé si vous n’habitez pas en France.
Vous vous êtes fait repérer par votre adresse IP (I quoi ???).

Conclusion, impossible de vous procurer des livres en français sur Amazon.fr sachant que vous avez acheté un Kindle, appareil uniquement compatible avec le format vendu sur Amazon. (Vous sentez la moutarde vous monter au nez ou pas ?!!?)

« Heureusement » en France nous avons la Fnac, qui fournie beaucoup de livres numériques.

Vous repérez votre achat, vous cliquez pour l’acheter.
Bien entendu un fois votre livre récupéré, le format ne correspond plus. Qu’a cela ne tienne, vous passez la nuit à chercher des logiciels de conversion de format. CALIBRE vous ouvre ses portes, et c’est parti !! Heu, pas si vite, vous avez pensé à la DRM ? (DR quoi ???) Ah oui, les éditeurs en bons commerçants ont mis des verrous sur les livres pour que lorsqu’on se les procure légalement (en payant le prix fort !!), on ne puisse pas les lire dans un autre format que celui acheté.

Vous y comprenez quelque chose vous ? Parce que moi je suis perdue… Ils ont dû oublié qu’on vivait au 21e siècle, et plus à l’époque de Gutenberg ceux qui ont mis ça au point !

Bref, votre livre (Piège Nuptial de Douglas Kennedy – qui au passage promettait d’être hilarant) est sur votre ordinateur, et ne sera peut-être jamais lu.

Et on appelle ça le progrès ?!?

 

Update novembre 2016 : J’ai enfin trouvé un site sur lequel on peut acheter des ebooks de l’étranger : Le furet du nord.